Le Variétés club de France a battu le FC Sète sur le score de 10 à 3. Au moment de tirer les enseignements de la rencontre, il apparait que l’entraîneur du Variétés club de France, Jacques Vendroux a enfin trouvé son XI type. Il était temps après plus années d’atermoiement. L’équipe présentée sur le papier en 4-3-3 évolue davantage en 4-4-2 en phase offensive, un système où elle semble avoir trouvé un équilibre et une force de frappe.

La stratégie développée est simple : tous les ballons d’attaque passent par Alain Giresse positionné en milieu offensif. A 69 ans, l’ancien international français a retrouvé un second souffle et dicte le tempo du VCF. On n’avait plus vu le joueur de poche (1,62m) à pareille fête depuis ses grandes heures aux Girondins de Bordeaux où il a inscrit la bagatelle de 181 buts en 592 matchs entre 1970 et 1986. Rayonnant et altruiste, le champion d’Europe 1984 avec les Bleus a mis à mal la défense du FC Sète pendant les 45 premières minutes.

Une aubaine pour le duo d’attaquants composé de Robert Pirès et Sonny Anderson. Pas en reste, le Brésilien, encore affûté, a éclaboussé la rencontre de sa classe devant le but. Il n’a cessé de mettre au supplice le portier local en inscrivant la bagatelle de quatre buts. Remplacé par Steve Savidan à l’heure de jeu qui en a profité pour inscrire un doublé. Au côté de la légende de l’Olympique Lyonnais pendant la première partie des débats, l’élégant Robert Pirès a lui aussi participé à la fête en signant un triplé avec ce sourire qui le caractérise.

Hilton en forme, Garcia beaucoup moins

Au cœur de la défense sétoise, le néo-retraité du MHSC Vitorino Hilton a bien tenté de tenir la baraque mais n’est pas parvenu à contenir l’attaque de feu du Variétés club de France. L’ancien défense montpelliérain s’est tout de même fait remarqué par sa forme physique et des chevauchées qui ont enflammé un stade Louis-Michel de Sète bien garni pour l’occasion.

Les mauvaises langues pointeront du doigt la faible opposition à l’image de la récente victoire des Bleus face au Kazakhstan (8-0). Il est vrai que la sélection du FC Sète n’a pas fait le poids face au VCF composé essentiellement d’anciens grands joueurs. Et ce n’est ni Geoffrey Dernis ni Souleymane Camara, deux ex-montpelliérains venus renforcer les rangs sétois qui ont pu changer la physionomie du match.

Didier Deschamps, placé en sentinelle au milieu de terrain et sorti à la 65e minute sous une ovation du public, a pu constater néanmoins une certaine faiblesse sur son côté droit. Il a même pu y voir un point commun avec son équipe de France. Le latéral droit du Variétés club de France a semblé inférieur techniquement au reste de ses partenaires. Un poste occupé par Rudi Garcia qui n’a pas rassuré Jacques Vendroux sur son banc. « C’est un des rares postes où on est jugé par des gens qui n’ont pas la compétence pour juger normalement », aurait confié le défenseur du soir sans que cette déclaration n’ait pu être vérifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.